Inès Halimi

Inès Halimi est née en 1993 à Paris. Son grand-père, Paul Hadjaje, “alto super-soliste” de l’Opéra de Paris, l’immerge très jeune dans la musique. Elle commence le piano à l’âge de 4 ans, et entame un cursus musique-études à « horaires aménagés » à 7 ans, au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt, dans la classe de Michèle Tedeschi. À 15 ans, elle commence l’étude approfondie du chant lyrique avec Sophie Pondjiclis (mezzo-soprano), et en parallèle, développe ses qualités pour le Jazz et l’improvisation avec Mila Lumbroso. 

Au sortir du baccalauréat, Inès Halimi est admise à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU) en Bachelor de Chant Jazz, dans la classe de Susanne Abbuehl, où elle approfondit son travail sur l’improvisation et la composition.
Menant de front l’étude du jazz et du chant lyrique, elle est admise en Master d’Interprétation Lyrique au département Classique de l’HEMU, dans la classe de Leontina Vaduva, puis de Stephan Macleod. Elle suit parallèlement une formation intensive d’Interprétation Théâtrale, dans le cadre de l’Atelier Lyrique de l’HEMU dirigé par Marc Mayoraz.

Elle se produit dans des lieux divers tels que le Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, les Rencontres Musicales d’Enghien en Belgique (2013).
Leonardo Garcià Alarcòn la choisit pour chanter les parties solistes de Israël en Egypte de G. F Händel, à Lausanne, Bâle et Fribourg (2016).
En Février 2017, elle présente à la radio La femme dans tous ses éclats ! diffusé en direct sur Espace 2 (RTS). Son projet est axé sur l’émancipation de la femme au 20ème siècle à travers la voix : sur scène, Inès Halimi s’associe avec le pianiste israëlo-italien Yakir Arbib et Marina Viotti (mezzo-soprano). A cette occasion, elle travaille avec la compositrice française Isabelle Aboulker sur ses mélodies.

Au Printemps 2017, sélectionnée par le contre-ténor Philippe Jaroussky, elle arrive dans les dix finalistes pour participer à son Académie Lyrique à la Seine Musicale de Boulogne- Billancourt, et bénéficie d’un cours privé avec lui, lors de sa venue à Genève au Victoria Hall, en Octobre 2017.
Dans un autre répertoire, Inès Halimi interprète Music for 18 musicians de Steve Reich, sous la direction d’Emmanuel Séjourné, aux côtés des chanteuses Susanne Abbuehl et Lauren Newton (2017).

En septembre 2017, elle poursuit un deuxième Master en Pédagogie Vocale afin de parfaire ses qualités de pédagogue, dans la classe de chant de Frédéric Gindraux (professeur au CNSM de Paris et à l’HEMU de Lausanne) : Inès Halimi est diplômée en Juin 2019.

Depuis décembre 2017, conseillée et encouragée par Isabelle Aboulker, elle est suivie dans son travail de composition musicale par le compositeur français, Yves Chauris.

En septembre 2018, elle crée avec Marc Mayoraz, la Compagnie …Sans Oublier…, avec laquelle Inès Halimi produit, écrit, et compose musicalement, son premier spectacle Giacometti ou le Jeu des Mots, créé en avril 2019 au Théâtre Interface de Sion en Suisse. Le deuxième projet de la Compagnie se concrétise en août 2020, à l’Estival des Mosses (direction Pascal Francfort), où Inès Halimi et Marc Mayoraz proposent une « lecture musicale » du livre Mon père sur mes épaules de Metin Arditi. En collaboration et avec l’accord de l’auteur, Inès Halimi met en musique le livre, que Marc Mayoraz interprète sur scène. 

La saison 2020-2021 s’annonce riche : la création de sa mélodie Quiero (texte de P. Louÿs) à l’Opéra de Lausanne, composée pour la mezzo-soprano Marina Viotti, l’Académie de composition « Léo Delibes » sous la direction de Thierry Escaich en octobre 2020, précédée par l’opérette Une demoiselle en Loterie, dans laquelle Inès Halimi interprète le rôle-titre féminin, dans une mise en scène de Benjamin Knobil.

À l’été 2021, Inès Halimi présente en juin son quatuor pour saxophones, Quatuor pour un inconnu, composé pour le Quatuor Ellipsos, dans un concert en collaboration avec Thierry Escaich au Festival des Forêts de Compiègne. Elle est ensuite attendue à l’Opéra Studio de Jérusalem en juillet, où elle interprétera le rôle de Papagena dans Die Zauberflöte de W. A Mozart.

À l’automne 2021, s’annonce la Création mondiale du Monologue de Caligula, d’Inès Halimi (d’après la pièce d’Albert Camus), pour la mezzo-soprano Marina Viotti, sous la direction de Mathieu Herzog et son Ensemble Appassionato, à la Salle Gaveau (Paris).

Habitée par la musique classique et le jazz, tantôt interprète, tantôt compositrice, Inès Halimi poursuit son chemin avec authenticité.

© Copyright - Inès HALIMI - Design : Nadine Guyon - Photos : Maximilien Franco, Estelle Vidon - 2018